lait

Produits laitiers

  • + 2,5% de croissance pour la consommation mondiale

  • En Inde,la consommation de produits laitiers augmente de 5 à 6 % par an

  • Les pays occidentaux ont ralenti leur consommation

Le marché des produits laitiers dans le monde

La consommation de produits laitiers sous toutes leurs formes – beurre, crèmes, yaourts, formages, glaces, etc. – a pendant longtemps été très soutenue dans les pays occidentaux. Aujourd’hui, ces pays ont levé le pied tandis que le marché mondial est tiré par les pays émergeants, qui en sont de plus en plus friands.

D’après la Fédération internationale du lait (FIL), la consommation mondiale de produits laitiers a ainsi augmenté de 2,5 % en 2018, principalement grâce à des régions comme l’Asie du Sud-Est, où le lait ne faisait pas vraiment partie de la culture gastronomique locale jusqu’à récemment.

Dans ces pays ainsi qu’en Inde, la consommation de produits laitiers croît de 5 % à 6 % par an ! A titre de comparaison, elle n’augmente que de 1,5 % et 1 % aux Etats-Unis et dans les pays de l’Union européenne, pourtant très adeptes de produits laitiers. En Amérique latine, cette croissance est plus soutenue : de 2 % à 3 % par an.

Attention, cela ne signifie pas pour autant que les pays occidentaux aient abandonné les produits laitiers. La demande de beurre, par exemple, reste très élevée dans ces pays, Etats-Unis et Canada en tête, ainsi qu’au sein de l’Union Européenne. Ce produit y est en effet très utilisé par la majorité des consommateurs dans leur alimentation quotidienne. Le beurre peut être consommé frais, mais aussi utilisé comme matière grasse pour cuisiner et faire de la pâtisserie.

Toutefois, les prix mondiaux du beurre restent relativement élevés. Aussi, ce produit n’est pas consommé partout dans les mêmes proportions. Les importations ont même reculé dans certains pays comme l’Algérie et la Côte d’Ivoire. En revanche, elles continuent d’augmenter dans la quasi-totalité des pays d’Asie, comme le souligne France AgriMer dans son bilan 2018 du marché des produits laitiers

L’Asie se montre par ailleurs plus réceptive à l’offre mondiale de fromages. Le Japon a considérablement augmenté sa consommation de fromages ces dernières années. Cet essor fulgurant serait lié à de récents discours sur les vertus du fromage sur la santé.

Ainsi, le camembert serait bon pour « prévenir la démence » et les pâtes persillées pour leur « effet rajeunissant sur les vaisseaux sanguins », rapporte France AgriMer. Pour satisfaire sa demande intérieure, le Japon s’est massivement tourné vers l’Union Européenne, premier exportateur mondial de fromages

  • Les ventes de beurreont diminué de 5,8 % en 2018

  • +1,4% de croissance par en 2017

  • Les ventes de yaourts, de desserts et de crèmessont également au ralenti

La consommation de produits laitiers en France

Les français consomment des produits laitiers en nombre. Lait, beurre, crèmes, yaourts, et fromages font partie de leur alimentation quotidienne. Toutefois, en raison de prix moyens qui augmentent – sur tous les segments à l’exception des desserts lactés où les prix sont restés relativement stables – la consommation des français en produits laitiers accuse de légers reculs.

En compensation, les alternatives végétales, bien qu’encore de niche, affichent de fortes croissances. Ces produits s’imposent même comme des concurrents directs des laits, crèmes conditionnées et produits ultra-frais (yaourts, etc.). Entre 2015 et 2018, les ménages ont ainsi doublé leurs quantités de produits d’origine végétale achetées au cours d’une année, d’après France AgriMer.

La France, pays du fromage

Réputée dans le monde entier pour son immense variété de fromages, la France est aussi connue pour sa forte consommation de produits fromagers.

Si les fromages de vache sont les plus consommés en France, leurs ventes ont toutefois légèrement fléchi en 2018 (-1,7 %), après avoir augmenté en 2016 et s’être stabilisées en 2017.

Tous les fromages de vache ne sont pas concernés par ce repli : les ventes de mozzarella restent par exemple soutenues, et les fromages à raclette continuent d’afficher de belles performances. Ce sont surtout les fromages à pâtes molles comme le camembert et le coulommiers qui ont séduit moins de consommateurs l’an dernier.

Les fromages de chèvre, quant à eux, se portent plutôt bien en France. Les ménages en ont acheté +0,8 % de plus en 2018 qu’en 2017, et notamment les bûchettes affinées, dont les ventes ont crû de +5,8 % sur la période. Il faut dire que la bûchette est un produit incontournable : elle représente 56,6 % des achats de fromages de chèvre achetés dans l’hexagone.

Les français sont également très friands de fromages de brebis : la consommation à domicile a augmenté de +0,5 % en 2018, après avoir déjà fortement grimpé de +5,6 % en 2017. Une grande partie de cette consommation se concentre autour des fromages à pâte fraîche, comme la féta. Leurs ventes représentent en effet 22,5 % des achats des ménages en fromages de brebis et sont en hausse de +10,7 % sur un an, selon France AgriMer.

Le Roquefort, en revanche, convainc moins. Les français en ont acheté moins en quantité, environ -1,4 % en 2018 par rapport à 2017. En moyenne, seuls 46,9 % des ménages ont acheté du Roquefort au moins une fois au cours de l’année.

Le lait et le beurre

Les français semblent cependant se détourner progressivement du lait de vache (hors bio), dont les ventes sont en repli : -3,4 % en 2017 puis -5,8 % en 2018, d’après Kantar Worldpanel. « Il s’agit bien d’un phénomène solide et durable, qui va de pair avec la réduction des fabrications : le produit phare de cette famille, le lait standard UHT demi-écrémé, est particulièrement touché et masque le développement de la consommation de certains laits spécifiques (aromatisés, vitaminés, délactosés) », note France AgriMer.

Les ventes de beurre sont elles aussi en recul de -5,8 % en 2018, probablement en raison de prix en forte hausse (+14,9 % en moyenne sur l’année). Les consommateurs semblent lui avoir préféré des substituts comme la matière grasse allégée, dont les ventes ont augmenté de +1,6 %.

Les yaourts, desserts et crèmes

Les ventes sont également en berne du côté des yaourts et desserts lactés, respectivement en repli de -3,3 % et -3,6 % sur un an. Une tendance lourde qui se confirme d’année en année, et ce, malgré les nombreuses innovations du secteur.

Moins touchées, les crèmes ont, elles aussi, vu leurs ventes diminuer en 2018 : -0,2 %. Ce sont surtout les crèmes fraîches et les crèmes en aérosol qui tirent les chiffres vers le bas, les achats de crèmes longue conservation étant plutôt en augmentation.

  • 530 exposants lors de la dernière édition

  • 84% d'exposants internationaux

  • 66 produits laitierssélectionnés en 2018

Le dairy au SIAL Paris

Qu’ils proposent du lait, du beurre, des yaourts, des desserts, des crèmes, des fromages ou toutes autres spécialités fromagères, les exposants du secteur produits laitiers se réunissent en nombre au SIAL Paris.

En 2018, ils étaient 530 – dont 84 % d’internationaux – répartis sur une surface de 14 600 mètres carrés pour présenter leur offre et leurs nouveautés. Parmi eux, les français Savencia Fromage & Dairy et Lactalis International, mais aussi les néerlandais Friesland-Campina et Interfood Holding BV, les italiens Granarolo Spa et Consorzio del Fromagio Parmigiano Reggiano ou encore le grec Delta Foods SA.

Tous ces professionnels des produits laitiers trouvent au SIAL une occasion unique à la fois de toucher un large public – en bénéficiant notamment de la couverture médiatique de l’événement et de son rayonnement à l’international – et de découvrir ou faire découvrir les dernières innovations dans leur secteur.

Véritable point de mire pour tous ceux qui surveillent les nouveaux produits dans le monde des produits laitiers, SIAL Innovation a sélectionné 66 nouveautés dans ce secteur, lors de la précédente édition. Un grand prix, le Grand Prix des Produits Laitiers, est même consacré à cette branche.

En 2018, il a été remporté par l’italien Mo’Bufala pour sa Burrata avec cœur de ricotta. Cette nouveauté a été récompensée pour sa recette inédite et exceptionnelle, élaborée avec du lait de bufflonne des Pouilles.

Votre contact commercial dédié
pour ce secteur

INSPIRING FOOD
BUSINESS WORLDWIDE
SIAL Canada
Montreal
SIAL Canada
Toronto
SIAL China
Shanghai
SIAL India
New Delhi
SIAL Interfood
Jakarta
SIAL Middle East
Abu Dhabi
Djazagro
Algiers
Gourmet Selection
Paris
Visit SIAL Network